Le Guide 100% Plongée - Ile de la Réunion Drapeau Anglais Drapeau Français   Logo Facebook Envie d'un p'tit cadeau ? Vignette soleil de la Réunion mercredi 20 novembre 2019

La faune marine

LA FAUNE SOUS-MARINE

Plongeealacarte.com Signaler une erreur
Contrairement à la faune terrestre, la faune marine est relativement importante et variée à la Réunion. La biodiversité est exceptionnelle, que ce soit dans les récifs, au large, et dans les lagons. On y retrouve toutes sortes d'espèces marines dont des espèces récifales qui représentent la plus grande population ...

Une biodiversité marine exceptionnelle

La biodiversité marine de La Réunion constitue un trésor rare, unique et fragile.

Elle se compose de plus 150 espèces de coraux, d'environ 3000 espèces de mollusques, de plus de 500 espèces de crustacés, de 130 espèces d'échinodermes (étoiles de mer, oursins, concombres de mer, ...), et de près de 900 espèces de poissons, dont quelques espèces sont endémiques.

Les espèces de poissons se sont développées et ont évoluées au fil des événements géologiques et climatiques.

De nombreuses espèces sont apparues progressivement pour constituer aujourd'hui une population riche et variée. A ce jour, on recense des centaines d'espèces de poissons sur les récifs des îles des Mascareignes (Réunion, Maurice et Rodrigues).

On retrouve toutes formes et toutes couleurs de poissons. C'est un véritable arc-en-ciel dans l'eau.

La majorité des espèces vivent dans les récifs coralliens, là où de nombreuses niches écologiques permettent à chacun d'établir un territoire, de se nourrir, de se cacher, de chasser, ... D'autres vivent plus au large, là où l'espace et où les profondeurs dominent.

Les poissons tropicaux du récif corallien

Des centaines d'espèces de poissons évoluent autour des récifs coralliens de la Réunion.

En effet, ces édifices naturels constitués d'animaux coloniaux primitifs marins, appelés coraux, constituent un habitat, un refuge, un garde-manger indispensable pour ces espèces. Une grande partie en sont dépendants.
Photo Idole des Maures Photo Poisson Perroquet Photo Poisson Lalodamier
Photo Chirurgiens Striés Photo Rascasse Volante Photo Poisson Chirurgien Voilier

© Plongeealacarte.com - Crédits photos


Lorsqu'on s'immerge aux abords des récifs, tombants, failles naturelles, on rencontre une multitude de poissons tropicaux, aux couleurs harmonieuses ou psychédéliques. Contrairement aux poissons des mers froides qui présentent des couleurs plutôt sombres et ternes, ceux de la Réunion offrent une extraordinaire palette de couleurs.

Il n'est pas possible de dresser ici une liste exhaustive des poissons vivant principalement sur la pente externe du récif corallien.

Parmi les poissons les plus caractéristiques, on retrouve les poissons Ballons (ou "coffres") à robes variées, les Balistes Picasso, les idoles des Maures, les poissons Cochers (qui ressemblent un peu à ces derniers), les poissons Papillons, les Chirurgiens à queue fourchue, les poissons Anges ou encore les Empereurs, les Labres, les célèbres poissons Clowns, ...

Plus imposants, on peut également croiser des Mérous, des Carangues aux magnifiques reflets bleutés, de splendides poissons perroquets ou d'étonnantes Rascasses Volantes.

Les habitants du lagon

Dans chaque lagon de l'île formé par le récif corallien, on peut observer un extrait de la richesse de la faune et la flore marine réunionnaise ainsi que quelques habitants qui fréquentent uniquement les eaux calmes et peu profondes. On y retrouvent des coraux, des mollusques, des crustacés, et bien sûr des poissons.
Photo d'un cocher masqué Photo Poisson Demoiselle Photo Poissons Chirurgiens Lieutenant
Photo Poisson Coffre Photo Poisson Papillon

© Plongeealacarte.com - Crédits photos


Dans le lagon, les coraux et les algues sont des producteurs primaires fondamentaux pour la survie de l'écosystème. Les algues sont consommées par les poissons herbivores. Les coraux sont consommés par les corallivores. Les poissons prédateurs s'alimentent d’herbivores et de corallivores, limitant ainsi leur population. D’autres espèces s'occupent quant à elles des éponges ou des alcyonaires par exemple.

Pour les poissons, le lagon constitue un milieu riche en nourriture où les grands prédateurs sont rares. Les jeunes poissons peuvent ainsi se développer dans des conditions d'existence idéales, à l'abri des prédateurs et des forts courants.


Les autres espèces remarquables

Outre les poissons tropicaux multicolores, on retrouve d'autres espèces remarquables, par leurs spécificités, leurs formes, leurs tailles ou leur dangerosité.

Souvent, des bancs de seiches fleurent avec la surface pour profiter des rayons du soleil, des zourites (poulpes) se dissimulent dans les cavités formées par les coraux, des raies aigles profitent d'un moment de calme pour parcourir le lagon, des murènes grises ou murènes étoilés montrent leur de temps en temps leur museau pour protéger leur territoire.
Photo d'un bénitier Photo d'un poisson pierre Photo d'une murène grise

© Plongeealacarte.com - Crédits photos


Avec un peu de chance, on peut également croiser de jeunes tortues marines. Elles s'abritent généralement sous de petits massifs coralliens ou profitent des herbiers isolés pour se nourrir.

Pour d'autres espèces, la vigilance reste de mise. Certains poissons sont visibles et ne doivent pas être touchés. Les Rascasses Volantes par exemple peuvent piquer et leur venin est très douloureux. D'autres poissons se dissimulent parmi les coraux. Ils sont difficiles à voir si on ne dispose pas d'un oeil averti. On pense notamment au Poisson Pierre dont la piqûre peut s'avérer mortel si des soins ne sont pas pratiqués à temps. Le Baliste Titan et le Baliste Baliste peuvent également se montrer agressifs si on approche de trop prêt leurs oeufs entreposés dans de petites excavations creusées dans le sable.

Enfin, beaucoup moins dangereux, on retrouve les Oursins qui disposent d'épines très piquantes et friables, les Grands Bénitiers qui sont le plus souvent fixés sur le corail et qui peuvent atteindre plusieurs dizaines de centimètres, la Chenille de mer qui est semblable à un boudin posé sur le sable et qui possède un aspect un peu ragoutant.

Les habitants du grand large

Au large de la Réunion, l'Océan Indien abrite une multitude d'espèces marines plus imposantes que celles habituellement rencontrées dans le lagon..

Parmi ces espèces, on retrouve notamment les Tortues Marines, différentes espèces de Requins, les Dauphins, les Raies Mantas et Aigles, les Barracudas, les Thons, les Espadons, les Daurades ou autres Marlins (Voiliers). Il y a également les baleines à bosse qui fréquentent les eaux réunionnaises de juin à septembre.


Nos amies les tortues

On peut croiser deux espèces de tortues marines à la Réunion : la Tortue Verte et la Tortue Imbriquée.

La Tortue Verte dispose d'un bec arrondi et de 4 écailles dorsales juxtaposées alors que la Tortue Imbriquée possède un bec de faucon et 4 écailles dorsales superposées (ou imbriquées).

La Réunion est un ancien lieu de ponte des tortues. Ces animaux ont progressivement déserté l'île à cause de la chasse et de l’urbanisation. Toutefois, ces dernières années, d'importantes actions ont été menées pour protéger les tortues. Le centre Kélonia, par exemple, oeuvre en permanence pour sensibiliser le public et améliorer la situation des tortues à la Réunion.

IMPORTANT : vous avez croisé le chemin d'une tortue en difficulté. Contactez rapidement le Centre Kelonia


Les baleines et leurs baleineaux

Chaque année, de juin à septembre, des baleines à bosses arrivent tout droit de l’Antarctique pour mettre bas dans les eaux réunionnaises. Elles profitent de conditions climatiques plus favorables à la naissance et à la survie de leurs baleineaux.

Durant cette période, on peut apercevoir depuis la terre ces gigantesques animaux s'adonner à de magnifiques acrobaties. En mer, on peut assister à d'extraordinaires ballais aquatiques, entre baleines et baleineaux.
Dans l'eau, on peut également entendre le chant des baleines, sans même parfois les voir.

Pour protéger les cétacés dans leur milieu naturel et limiter les dérives de comportement, une charte d’approche et d'observation des cétacés a été mise en place par les autorités à La Réunion. Elle vient compléter le label O²CR (Observation Certifiée Responsable des Cétacés à La Réunion) qui est attribué aux professionnels.

Photo Baleine à Bosse Photo Tortue Marine
Photo Raie Aigle

© Plongeealacarte.com - Crédits photos



Les majestueuses raies

Plusieurs espèces de raies évoluent au large des cotes réunionnaises : raie aigle, raie manta, raie pastenague, raie guitare, ... Les raies ne sont pas agressives. Elles sont parfois curieuses et profitent de la présence d'un plongeur pour faire connaissance.

Il est déconseillé de toucher les raies, d'abord pour l'animal lui-même (comme tout autre animal marin), mais également pour celui ou celle qui la touche. Certaines raies peuvent piquer !

Beaucoup rêvent de plonger ou de nager avec les raies. De temps à temps, il est possible d'en croiser en sortie.

La Raie Aigle est la plus commune. On arrive à en voir de temps en temps, près du récif, et même dans le lagon. Quant à la Raie Pastenague, elle se niche le plus souvent sur le sable, dans les cavités et au pied des massifs rocheux. La Raie Manta est la plus grande. Elle fait partie de ces animaux marins les plus emblématiques. Certaines plongeurs ont eu la chance d'en voir à proximité des cotes. C'est généralement un événement rare et mémorable.


Les fascinants dauphins

Des groupes de dauphins ont élu domicile au large des cotes réunionnaises. Il n'est pas rare d'en croiser lors d'une sortie en bateau.

Parmi ces groupes, on retrouve plusieurs espèces de dauphins : dauphins à long bec, dauphins tachetés ou des dauphins Fraser, ou encore le grand dauphin, qu’on trouve sur la côte Ouest au large de Saint-Gilles ou dans la baie de Saint-Paul.

Les dauphins peuvent être plus ou moins joueurs en fonction de l’heure de la journée et de leurs envies. Ils se baladent généralement en groupe. Il n'est pas rare de voir un ou deux petits dans le groupe de mammifères.


Les inquiétants requins

Plusieurs dizaines d'espèces de requins évoluent au large des cotes de la Réunion. Ils sont plutôt discrets. De plus, leur nombre est relativement réduit. Peu de plongeurs bouteille se vantent d'avoir croisé un Requin Marteau durant une sortie. Quant aux Requins de Corail (animaux inoffensifs), ils ont presque tous déserté les lieux.

Les requins plus imposants et plus dangereux, tels que le Requin Tigre et le Requin Bouledogue (espèce mise en cause dans la majorité d'attaques de surfeurs à la Réunion) sont difficiles à croiser. Ils font aujourd'hui l'objet d'une pêche préventive sous l'égide du CRA (Centre de Ressources et d'appui sur le risque requin).

Pour résumer, on ne vient pas à la Réunion pour plonger avec les requins ...


Et bien d'autres espèces ...

A la Réunion, on peut vite atteindre de grandes profondeurs dès qu'on s'éloigne un peu des cotes.

Dans ces espaces plus favorables aux grosses et grandes espèces, on retrouve des Thons, des Espadons, des Marlins, des Daurades, des Mérous, des Barracudas, ... De temps en temps, des bancs ou quelques individus s'approchent des cotes pour le plus grand plaisir des plongeurs.