Le Guide 100% Plongée - Ile de la Réunion Drapeau Anglais Drapeau Français   Logo Facebook Des fonds marins volcaniques Vignette soleil de la Réunionmardi 30 novembre 2021

La NARCOSE à L'AZOTE

Par Plongeealacarte - 04 November 2021 Signaler une erreur
Narcose à l'azote (FR) | Nitrogen narcosis (US)
La plongée sous-marine   Le plongeur   Le corps en immersion

Qu'est-ce que la narcose ?

La narcose, appelée également ivresse des profondeurs, est un état naturel du corps qui se caractérise par des troubles immédiats du comportement, sans risque direct sur le plan physiologique, mais pouvant engendrer des situations délicates, voire dangereuses, notamment en plongée.

La narcose se produit lorsque qu'un gaz aux effets narcotiques (tel que l'azote ou l'hélium inspiré dans un mélange) est exposé à une forte pression partielle (pression liée à la profondeur). Plus la pression partielle augmente, plus les symptômes sont importants. Le système nerveux est alors directement impacté, provoquant ainsi des troubles du comportement.

En l'état actuel des connaissances scientifiques, le fonctionnement de la narcose n'est pas encore bien connu. D'après les dernières études, la dissolution du gaz dans la gaine de myéline des neurones (enveloppe faite d'un tissu graisseux) engendrerait un épaississement de la membrane cellulaire. Cette modification aurait tendance à ralentir la transmission du signal électrique faisant office d'influx nerveux. L'azote étant un gaz très soluble dans les graisses, il aurait de ce fait un fort pouvoir narcotique ...

Comment se manifeste la narcose en plongée ?


Les effets de la narcose sont généralement temporaires. Ils débutent à partir de 30 mètres chez les personnes les plus sensibles. A 40 mètres, on estime que tous les plongeurs sont narcosés. A partir de 60 mètres, les risques sont incontrôlables. Au delà de 90 mètres, il peut y avoir perte de connaissance. La narcose touche tous les plongeurs, novice et expérimentés, y compris les apnéistes.

Le phénomène de narcose peut apparaître de différentes façons chez les individus et même varier d'un jour à l'autre. Néanmoins, on peut constater quelques troubles du comportement communs chez les plongeurs narcosés : perte de facultés intellectuelles, troubles de la mémoire immédiate, perte de dextérité, manque de concentration, ...

Un plongeur victime de narcose ressent une sensation de bien-être, une sorte d'euphorie parfois, une désorientation temporelle et spatiale, une difficulté à raisonner, ... Lorsque la narcose est importante, les symptômes peuvent aller jusqu'à des troubles de la vision, une sensation de solitude profonde, ou la perception d'hallucinations.

Comment stopper ou réduire le phénomène ?


Pour réduire ou stopper une narcose, il n'existe qu'une seule solution : remonter ! La baisse de pression aura tendance à atténuer l'action du gaz dissous et permettra à la victime de reprendre ses esprits assez rapidement.

Une personne en bonne condition physique ou habituée à plonger profond aura tendance à mieux s'accoutumer aux effets narcotiques. Une descente lente, notamment à l'approche des 30 mètres, peut ralentir le déclenchement de la narcose. On a également constaté que quelques facteurs pouvaient aggraver le phénomène : le froid, la fatigue, la consommation d'alcool, la prise de médicaments, ou le stress.

A noter : pour la plongée loisir, l'azote contenu dans l'air comprimé respiré par le plongeur est directement mis en cause dans le phénomène de narcose. Pour des plongées profondes, on aura donc tendance à privilégier le Trimix, un mélange qui permet de remplacer l'azote par de l'hélium, un gaz moins narcotique.

La narcose à l'azote
A CONSULTER EGALEMENT
Pas d'article pour le moment.

VENEZ PLONGER A LA REUNION !
Cliquez ici ...
Poisson ballon tropical Mise en garde du poisson grégoire Banc de dauphins